bandeau-course-de-montagne

 

 

Championnats du monde de trail : Adeline Roche et les Bleues titrées !

Le . Publié dans Trail

 Retour sur les championnats du monde de trail par Rémi Blomme pour la FFA.14394 big

 

Les championnats du monde de Trail 2017, sur un format inédit de 50 Km pour 3000m D+ au cœur de la Toscane (Italie), a souri aux petits nouveaux de l'équipe de France, qui ont intelligemment tiré leur épingle du jeu.

 

Un nouveau carton plein côté féminin avec les 2 couronnes conservées grâce au titre d'Adeline Roche, la 2e place d'Amandine Ferrato et la 5e place de l'inépuisable Nathalie Mauclair. Chez les hommes, Cédric Fleureton, médaillé de bronze, s'est immiscé dans un contingent espagnol des grands jours, qui n'a laissé aucune chance au collectif français, 2e par équipe.

 

Soucieuse d'entretenir cette domination devenue tradition, le collectif stimulé par Philippe Propage et son staff avait préparé au mieux ce nouveau défi. Avec un format de 50 Km et une équipe renouvelée pour moitié, les compteurs étaient remis à zéro du côté de Badia Prataglia. Et si le mano à mano des deux nations fortes du trail a tourné à l'avantage des Espagnols côté hommes, les féminines ont offert à la France une domination sans partage grâce à de nouveaux visages prometteurs.

 

La course, d'une rare intensité, a fait beaucoup de dégâts. Sur ce terrain plus court qu'a l'accoutumé mais tout aussi exigeant, les prises de risque pouvaient se payer cher. De nombreux favoris en ont fait les frais, notamment en tête de course chez les hommes comme chez les filles. Entre la mi-course et l'arrivée, la hiérarchie a été régulièrement bouleversée dans le top 10.

 

Les Espagnols tiennent leur revanche, le podium pour Fleureton

La gestion de course, maître mot de ces championnats ? On le savait, le match France / Espagne allait de nouveau battre son plein dans les forêts toscanes. L'équipe espagnole était venue tout aussi préparée que la France pour ces mondiaux, avec une réelle volonté de prendre leur revanche sur les tricolores. Les hommes emmenés par un Luis Alberto Hernando des grands jours, qui conserve son titre, ont réussi leur pari et ont dominé la course grâce à une stratégie prudente et payante. Ils sont revenus progressivement et positionnent 5 de leurs hommes dans le top 10.

 

Longtemps à la lutte pour la victoire jusqu'à prendre la tête à la mi-course, Cédric Fleureton a été la belle surprise de cette équipe masculine. L'ancien triathlète, habitué des formats courts et des courses en montagne, est parvenu à accrocher une belle place sur le podium : « J'ai eu un coup dur au 35e et je n'ai pas pu suivre les 2 Espagnols en fin de course. Il a fallu se battre pour rester sur le podium » précise le triple champion de France de Trail Court.

 

Ludovic Pommeret, 6e d'une course maîtrisée, confirme sa régularité sur les grands rendez-vous (5e en 2015 et 2016) et complète avec Benoit Cori (14e) l'équipe vice-championne du monde.

Nicolas Martin (19e) et Sylvain Court (29e) avaient soif de réitérer leurs podiums de l'an dernier. Mais tous deux, partis sur des stratégies différentes, n'ont finalement pu accrocher le rythme imposé par les Espagnols.

 

fleureton-100617

 

Un doublé pour une brillante équipe féminine

Qui aurait cru une si belle destinée après 23 ans d'athlétisme ? Adeline Roche s'offre la plus haute marche du podium en Italie pour sa première sélection en trail. Après un très beau début de saison et sa victoire au Trail du Ventoux, elle vient mettre un point d'honneur à sa fulgurante ascension dans la discipline. Elle reprend la digne succession de Caroline Chaverot, absente et titrée en 2016.

 

Impressionnante malgré des douleurs au ventre toute la course, Adeline Roche a pris la tête dès les premiers kilomètres, mettant à profit sa vitesse acquise sur route et piste. Amandine Ferrato, 2e et vice-championne du monde, a tout autant brillé pour cette grande première. Revenant très fort sur Adeline Roche en fin de course, elle échoue à quelques secondes de sa coéquipière. Un peu plus tôt, le peloton féminin, se décimant au fil des kilomètres, a ouvert le champ libre à l'équipe de France qui plaçait 5 athlètes dans le top 8, s'assurant d'un succès par équipe.

 

Entre jeunesse et expérience, les Françaises formaient le groupe idéal. Pour preuve, la 5e place de Nathalie Mauclair, qui complète le trio féminin comptant pour le titre, très émue à l'arrivée : « La petite vieille est toujours là ! C'est plus dur chaque année et entrer dans l'équipe était un peu inespéré ! J'ai profité d'une fin de course plus technique pour remonter ». Pour ses quatrièmes mondiaux, c'est sa plus mauvaise place ! (1ère en 2013, 2015, 4e en 2016). D'abord peu disposée à se lancer sur ce format qui lui était peu favorable sur le papier, elle a été convaincue par Philippe Propage et elle lui a donné raison. Céline Lafaye (6e) Lucie Jamsin (8e) et Sandra Martin (16e) complètent un solide collectif tricolore.

 

Malgré un format inédit et une équipe renouvelée, l'équipe de France n'a pas dérogé à sa position hiérarchique au sommet de la planète trail. En 2018, les Espagnols joueront à domicile pour une nouvelle lutte avec les Français. La belle histoire continue.

 

A Badia Prataglia (ITA), texte et photos Rémi Blomme pour athle.fr

 

trail-100617

 

Ils ont dit :

Philippe Propage : « On est habitué à tout gagner alors on ne peut être qu'un peu frustré côté hommes ! Mais on savait les Espagnols très bien préparés et ils étaient clairement au-dessus du lot. Ils font désormais clairement de ces mondiaux un objectif numéro et sont incontestablement l'une des grandes nations du trail avec la France. Il y a une très bonne émulation entre nous et on s'entends très bien, avec athlètes comme staff. Les mondiaux sont une course exigeante qu'il ne faut pas prendre à la légère. Chez les filles, que dire ! C'est un superbe résultat. On ne pouvait pas rêver mieux que placer 5 filles dans les 8 et ce doublé vient confirmer nos choix. »

 

Adeline Roche (championne du monde) : « J'avais vraiment à cœur de faire de cette course un objectif à part entière. La distance était idéale pour moi, c'est un parcours difficile mais qui restait roulant. J'ai malheureusement assez mal vécu la course en raison de douleurs au ventre persistantes. Mais on retiendra avant tout le résultat collectif. Je tiens d'ailleurs à tirer mon chapeau à cette belle équipe de France. »

 

Amandine Ferrato (2e féminine) : « Je ne m'attendais pas à être à cette place aujourd'hui. Je voulais avant tout partager cette sélection avec l'équipe. Je ne pouvais rêver mieux que de vivre ce doublé avec Adeline et ce titre avec les filles. J'ai vraiment découvert une belle équipe dans le Cantal, un staff aux petits soins. C'est une très belle aventure. »

 

Cédric Fleureton (3e masculin) : « J'ai préparé ces mondiaux du mieux que j'ai pu et c'est une belle satisfaction que de monter sur le podium. J'avais rajouté du volume à mon entrainement pour cette configuration de course. Ca a été un peu juste pour finir mais le mental a fait le reste pour m'accrocher coûte que coûte à ce podium. »

FRISE TRAIL

UA-29470141-1